Communiqué d’Espace Alternatif

Vendredi 1er août 2008

mardi 5 août 2008 par Antoine

Les 25es rencontres internationales de jeunes révolutionnaires se sont terminées avec un grand succès et ont rassemblé plus de 600 jeunes de toute l’Europe. Après le meeting de clôture du camp, les autobus des différentes délégations ont commencé à se séparer en direction du Portugal, de la France, de l’Italie, de l’Allemagne, la Suède, le Danemark, Madrid, l’Andalousie, etc. Non loin du lieu où a eu lieu le camp, un autobus avec des jeunes du Portugal et de l’État espagnol a été arrêté par un contrôle de la police catalane. Les policiers sont entrés dans l’autobus et ont exigé que tous les passagers mettent les mains sur la tête. Tout de suite après, ils ont demandé leur documentations à tous, en obligeant à sortir du bus ceux qui ne les levaient pas bien haut et en leur faisant ouvrir leurs valises. Ils ont emporté leur documentation et ne l’ont pas restitué jusqu’à présent, après l’avoir pris note des données de tous les jeunes.

Ils ont aussi fait descendre l’un d’eux, lui ont pratiqué une fouille intégrale de ses bagages et ses objets personnels et ils ont confisqué pendant un instant sont carnet, en copiant le contenu de ce dernier. Un autre jeune a été aussi obligé de descendre de l’autobus pendant le contrôle. Peu après, trois autobus, deux français et un italien, ont été arrêtés à la frontière avec la France par un contrôle de la Garde Civile qui a exigé la documentation de tous les passagers et elle a pris en note leurs noms et données personnelles. Nous considérons que l’activité des policiers catalans et de la Garde Civile est un clair exemple de criminalisation des mouvements sociaux et de la gauche anticapitaliste, qui cherche intimider à tous les jeunes qui en font partie. L’activité des policiers catalan est un nouvel échantillon de la politique de la "Conselleria" (gouvernement autonome de Catalogne) d’Intérieur du gouvernement de la Generalitat dirigée par Joan Saura, qui a déjà joué de successifs épisodes de répression et de criminalisation des mouvements sociaux, au service des intérêts patronaux et du grand capital. Une fois de plus, la gauche gouvernementale et les forces du Tripartite catalan ont fait leurs preuves.

Les 25 campements de jeunes révolutionnaires ont été un succès en termes d’assistance et de contenus. Ils ont encore nourri la flamme du combat contre le capitalisme global et pour donner des énergies nouvelles à des centaines de jeunes de toute l’Europe qui combattent pour rendre possible un autre monde. Ni les policiers catalans ni la Garde Civile ne pourront freiner les attentes de justice sociale et de liberté de de tous ceux et celles qui ont pris part au camp et qui, jour après jour, combattent pour "que le monde change de bases".

Après le camp, continuons le combat, avec de nouvelles forces et davantage de désirs que jamais !

Non à la criminalisation des mouvements sociaux !

Ni le contrôle policier ni la répression nous arrêteront !


Forum

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 198677

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Rencontres internationales  Suivre la vie du site 2008 - Etat espagnol   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License