Bilan du camp 2006

lundi 6 octobre 2008 par Antoine

130 français sont partis cette année en Italie, pour des rencontres politiques et festives, rassemblant 550 jeunes venus de toute l’Europe et d’ailleurs (Allemands, Italiens, Espagnols, Danois, Suédois, Belges, Polonais, Grecs, Portugais, Anglais, Ecossais, Philippins...). Cette semaine de débats, de formations, de meetings, de rencontres a été l’occasion de tirer les bilans des nombreuses luttes de la jeunesse qui ont eu lieu partout en Europe.

Rencontres internationales...

Cette année, les débats entre différentes délégations ont principalement tourné autour de la question du parti et de l’organisation de la jeunesse. Car partout en Europe, les étudiants se sont soulevés massivement. C’est ainsi que partout se pose la question de l’organisation révolutionnaire de la jeunesse : quel parti, quelles interventions, quelle base et quelles délimitations politiques ? De plus, nous avons pu constater la complexité politique dans laquelle se trouvent les camarades italiens de la 4ème Internationale, militants à l’intérieur du parti Refondation Communiste qui participe aujourd’hui à un gouvernement anti-social. Mais la guerre menée en Afghanistan par le gouvernement italien pousse le bouchon trop loin : les camarades se posent désormais la question de quitter Refondation. Cependant, après 15 ans passés à militer dans ce parti, nous remarquons qu’ils peinent à s’opposer à sa direction et à formuler une réelle politique de classe.

En France, après le mouvement CPE

Le camp a permis pour les français de se retrouver pour débattre de la nouvelle situation politique : depuis le mouvement Fillon jusqu’à la lutte contre le CPE, nous constatons que les idées révolutionnaires gagnent du terrain parmi les jeunes, et sont largement reprises en période de lutte. Le mouvement CPE en fait foi : l’anti-institutionnalisme de la jeunesse, sa capacité à s’organiser démocratiquement, sa remise en cause d’une société dans son ensemble... Nous avons aussi débattu de la rentrée très chargée qui s’annonce. Plusieurs problèmes se sont alors posés à nous. Premièrement, notre capacité à organiser à travers nos différentes interventions, politiques et syndicales, les très nombreuses personnes rencontrées durant le mouvement CPE. Deuxièmement, comment réussir à faire de la candidature d’Olivier Besancenot une candidature des luttes, pour inciter la jeunesse à se battre pour rompre définitivement avec cette société capitaliste. Enfin, nous avons discuté des nombreuses mobilisations dans lesquelles nous devrons être présents, telles les luttes contre la guerre ou contre les expulsions de sans-papiers.

Louise, [Bordeaux]


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 195192

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Rencontres internationales  Suivre la vie du site 1997-2006  Suivre la vie du site 2006 - Italie   ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License